Thèmes
Accueil Forum » Temporaire » Journal » Internet et technologie » Création d'un consortium pour standardiser les données de la musique numérique
Les professionnels de la musique et les plates-formes de téléchargement s'associent au sein du DDEx. Ils ont besoin de créer un format pour normaliser leurs échanges d'informations contenues dans les fichiers vendus au format numérique.

Plusieurs grandes maisons de disques, des services de musique numérique et des sociétés de gestion des droits musicaux ont fondé un consortium baptisé Digital Data Exchange. L'objectif du DDEx (prononcer «didex») est de mieux encadrer la vente de musique numérique. Ses membres fondateurs veulent établir des standards pour les métadonnées contenues dans les fichiers numériques, principalement à des fins de suivi des ventes et des droits.

Parmi ces membres figurent l'Ascap, équivalent américain de la Sacem, Sony BMG Music Entertainment, Warner Music Group, Universal Music Group et EMI Music, ainsi que plusieurs autres sociétés de gestion des droits musicaux exerçant aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Europe. Apple Computer, Microsoft et RealNetworks sont également signataires de la charte.

«Nous souhaitons établir une base afin de transmettre les informations sur la musique et les chansons de façon plus efficace», a déclaré Chris Amenita, vice-président de l'Asap, à CNET News.com. «C'est un peu comme ce qu'ont fait les acteurs de l'industrie des cartes de crédit il y a quelques années, lorsqu'ils ont standardisés leurs numéros.»

Un standard pour nommer tous les fichiers musicaux?

En l'état actuel des choses, les fournisseurs de contenu, les maisons d'édition musicale et les services de musique numérique n'ont aucun moyen standard de communiquer ou de recevoir les informations sur les ventes liées aux téléchargements musicaux.

Les labels ont leur propre méthode pour avertir les maisons d'édition musicale lorsqu'ils transfèrent des fichiers aux services musicaux. Ensuite, chaque service musical communique les chiffres des ventes de fichiers spécifiques aux maisons d'édition et aux fournisseurs de contenu sous leur propre format.

Le DDEx va donc chercher à établir un format et un système de suivi standard pour les métadonnées adjointes aux fichiers de musique numérique. Une fois le standard défini, les informations relatives à l'identification des détenteurs des droits, aux ventes et aux royalties seront relayées de la même manière, que pour la musique distribuée par les canaux traditionnels.

«Dans l'idéal, il serait formidable de parvenir à un résultat d'ici à la fin de l'année», a confié Chris Amenita. «Mais vu le nombre de parties concernées, il faut savoir être réaliste.»

Par ailleurs, le consortium s'est fixé un objectif à plus long terme: standardiser les métadonnées utilisées par les consommateurs pour trier et organiser leur musique numériquement. Cela signifie que les données telles que le nom de l'artiste, le titre des chansons et autres contenus afférents apparaîtront dans un même format sur tous les périphériques et dans tous les programmes musicaux.
Pour en savoir plus :Les professionnels de l'audiovisuel cherchent leur voie sur les sites de vidéos amateursFrance Télécom signe avec les labels indépendants Believe.fr et Because MusicProjet Dadvsi: les sénateurs prêts à débattre de l'interopérabilité et du peer-to-peerLes chansons d'iTunes Music Store maintenues à 99 cents l'unitéLes Beatles bientôt en téléchargement légal?Musique: Apple partira, partira pas du marché français... Candace Lombardi, CNET News.
Accueil Forum » Temporaire » Journal » Internet et technologie » Création d'un consortium pour standardiser les données de la musique numérique
Thèmes

Page générée en 0.03357s. Niveau fr 122457:0.00088s